Comment traiter les courgettes contre l’oïdium ?

Comment traiter les courgettes contre l’oïdium ?

Comment traiter les courgettes contre l'oïdium ?

Comment traiter les courgettes contre l’oïdium ?

Un traitement naturel contre l’oïdium de la courgette, le lait : pulvérisez du petit lait (lactosérum), ou à défaut du lait non pasteurisé, dilué à 10 % dans de l’eau, sur les pieds touchés. Le bicarbonate de soude est fréquemment utilisé contre l’oïdium de la courgette.

Comment traiter oidium sur concombre ?

Oïdium sur courgette ou concombre Les décoctions de prêle peut être pulvérisé sur les jeunes pousses de courgette ou de concombre. Plus tard dans la saison, passez au soufre minéral.

Comment traiter oïdium sur concombre ?

Oïdium sur courgette ou concombre Les décoctions de prêle peut être pulvérisé sur les jeunes pousses de courgette ou de concombre. Plus tard dans la saison, passez au soufre minéral.

Comment lutter contre l'oïdium?

  • Côté verger, l’oïdium empêchent les fruits de se développer. Origine du problème : la maladie se transmet par contact, d’une plante à l’autre, disséminée par le vent ou par les outils des jardiniers négligents. Comment lutter contre la maladie. Choisir des variétés peu sensibles.

Quelle est la meilleure solution pour les attaques d'oïdium?

  • La meilleure solution contre les attaques d’oïdium est souvent de transplanter l’arbuste, en mars, dans un endroit dégagé, bien ventilé. Apporter du compost pour faciliter la reprise. À la fin du printemps, pailler le sol, arroser en été en cas de sécheresse. 4 – Une solution à base d’ail

Est-ce que l’oïdium est susceptible de toucher les plantes?

  • Ce champignon est susceptible de toucher un grand nombre de plantes, légumes, arbres, arbustes et rosiers. L’oïdium prolifère plus facilement par temps chaud associé à une forte humidité ambiante .
  Comment connaître le déploiement de la fibre ?

Quelle est la différence entre le lait et l’oïdium?

  • Dans une étude de 2009 de l’Université du Connecticut , qui a testé un traitement du lait à 40% de lait et 60% d’eau sur des plantes infectées par l’oïdium, «le traitement du lait a fourni beaucoup moins de maladies que le témoin non traité, et le traitement chimique avait égal ou beaucoup moins de maladies que le lait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *